Tany Vao Madagascar 2022 : Atelier 4

ATELIER 4 

Approches anthropologiques et historiques des relations hommes /environnement 

Coordinateurs Christian CULAS (CNRS), Samuel F. SANCHEZ (IMAF – Univ. Paris I), Andrew WALSH (Dept. of Anthropology, University of Western Ontario), Francis VERIZA (Univ. Toliara), Judith Domoina RANDRIANANDRASANA (Univ. Tamatave), Emmanuel PANNIER (PALOC-IRD) 

1. Démarche et objectif 

Dans le cadre des études innovantes en humanités environnementales, cet atelier vise à donner aux stagiaires une vision ouverte des recherches en sciences sociales sur l’environnement. L’objectif est de mettre en pratique des principes méthodologiques de l’histoire et de l’anthropologie (techniques de production, de collecte et de traitement des données) à travers la réalisation d’une enquête de terrain et de collectes de données historiques de tous types (archives, iconographie, témoignages et mémoires, observation du tissu urbain…). L’atelier associe étroitement théorie et pratique, en impliquant concrètement les participants dans une enquête de terrain collective in situ. Il s’agit pour les participants d’expérimenter les différentes étapes d’une recherche : construction de la problématique, définition des axes de recherche et des hypothèses, préparation du protocole d’enquête et du canevas d’entretien, collecte et production de données sur le terrain, ajustements des questions en fonction des situations et des acteurs rencontrés, traitement des données et interprétations, présentation des résultats. L’un des enjeux est d’apprendre comment un objet de recherche et une problématique s’élaborent au fur et à mesure de l’enquête par des allers-retours entre théorie et terrain, entre hypothèses/questions et données collectées, entre interprétations et réalités sociales. 

2. Thématique 

A partir du thème global « Environnement et sociétés », formateurs et participants travailleront ensemble sur la construction de la problématique générale. On pourra partir de l’hypothèse commune – à confronter aux faits empiriques qui ressortiront des résultats des enquêtes – qu’à Madagascar comme dans beaucoup de pays en développement, la conscience environnementale est en phase d’émergence. Les questions autour de l’environnement, la protection des milieux naturels, la lutte contre le changement climatique et la pollution sont-elles des idées majeures et suscitent-elles des mobilisations sociales ? 

L’élaboration du protocole d’enquête prendra comme point de départ plusieurs questions : 

a/ Comment le changement environnemental est-il perçu historiquement par les habitants de Tuléar ? b/ Quels sont/ont été les principaux problèmes environnementaux ou liés à la nature dont parlent les populations ? Nous tenterons de voir s’il y a des différences significatives entre les populations dépendantes de la mer (pêcheurs…) et celles qui sont plus orientées vers l’usage des terres ; c/ Comment les gens ont-ils été informés (type de média, leurs usages), comment ont-ils pris conscience de ces problèmes ? Nous tenterons de mettre en évidence des réseaux d’échange de communication et d’information ; d/ Quelles sont, selon les habitants de la ville, les solutions possibles à mettre en place pour résoudre ces problèmes ? e/ Quelles sont/ont été les actions qu’ils (ou des gens de leur connaissance) ont mis en place pour prendre en charge et tenter de réduire, résoudre ces problèmes liés à l’environnement ? 

3. Organisation 

L’atelier s’organisera en trois grandes phases qui seront construites en collaboration avec les stagiaires (leurs expériences personnelles pourront servir de base pour les enquêtes) : 

1) Préparation de l’enquête terrain (définition de l’objet d’étude de départ, les hypothèses à vérifier, les axes de recherche les plus pertinents et le canevas d’entretien semi-directifs) ; 

2) Enquêtes de terrain et collectes de données écrites ou picturales auprès de différentes populations avec une mise en contexte pour chaque situation (entretiens semi-structurés et observations) et en fin de journée un retour collectif sur les enquêtes, avec des évaluations critiques qui serviront à affiner les prochaines enquêtes ; 

3) Traitement, analyse et interprétation des données : comment les hypothèses ont pu être informées par les données produites 

Une synthèse des résultats et des analyses sera présentée en plénière par les étudiant(e)s à l’issue de l’atelier. 



Citer ce billet
Samuel Sanchez (2022, 23 août). Tany Vao Madagascar 2022 : Atelier 4. Tany Vao. Universités d’été en Sciences Sociales en Afrique de l'Ouest et à Madagascar. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/unpc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.