Tany Vao Madagascar 2022 : Atelier 2

ATELIER 2

Evaluations et Aires protégées

Kenneth HOUNGBEDJI (IRD-DIAL), Florent BEDECARRATS (IRD-SOURCE), Jeanne DE

MONTALEMBERT (Univ. Paris-Dauphine, DIAL), Marin FERRY (Univ. Gustave Eiffel, DIAL)

Objectifs de l’atelier EIPP :

  • Renforcer les connaissances des outils d’évaluations d’impact
  • Confronter les différentes approches : avantages, limites et complémentarités
  • Appliquer une ou des méthodes d’évaluation à un cas pratique

Depuis les années 2000, l’évaluation d’impact a connu un essor important et permet de quantifier l’efficacité d’une politique publique ou d’un projet au regard de ses objectifs. Dès lors, bailleurs de fonds, administrations publiques ou encore organisations internationales recourent de plus en plus à ces outils et y consacrent davantage de ressources.

La déforestation et les menaces pesant sur la biodiversité représentent aujourd’hui un défi majeur. En réponse, les politiques de conservation de la biodiversité et des écosystèmes se sont intensifiées comme en atteste la multiplication des Aires Protégées. A ce titre, l’efficacité, la viabilité ainsi que l’impact de ces politiques ont fait l’objet de plusieurs études, tant à Madagascar (Desbureaux et al. 2015, Waeber et al. 2016, Andriatsitohaina et al., 2020), qu’au niveau mondial (Fritz et al. 2022, Wolf et al. 2021, Wade et al. 2020).

Dans cette perspective, cet atelier a pour intention d’interroger les pratiques d’évaluation en lien avec les politiques de conservation en constituant un lieu d’échange et de réflexion. Il sera l’occasion de questionner la pertinence de l’évaluation comme aide à la décision et, dans une plus large mesure, d’analyser sa contribution à l’état de l’art en sciences sociales.

Plus précisément, l’atelier propose d’explorer les liens entre approche méthodologique et évaluation en s’appuyant sur l’application à un cas concret. A l’aide de données satellitaires, les participant.e.s pourront (1) documenter les changements de couvert arboré au sein des aires protégées et (2) utiliser les méthodes d’évaluations à leur disposition afin d’étudier l’impact des Aires Protégées sur la perte de couvert arboré, notamment à Madagascar. A cet effet, nous combinerons des cartes de perte de couvert arboré produites par l’Université du Maryland et les cartes des Aires Protégées terrestre pour documenter et étudier l’évolution de la perte de couverture arborée avant et après la mise en place des aires protégées à Madagascar. Nous construirons ensuite un cadre théorique d’inférence causale que nous utiliserons pour étudier et estimer différents aspects de l’effet des Aires Protégées sur la perte de couvert arboré à Madagascar.

L’atelier sera organisé en deux temps :

  • Présentation des principaux enjeux de l’évaluation et du panorama des diverses formes qu’elle peut prendre, en discutant des avantages et limites de chacune.
  • Cas pratiques en petits groupes pour s’approprier les méthodologies et présenter plus en détails les prérequis de chaque type d’évaluation, appréhender plus précisément les méthodologies et les mettre en pratique.


Citer ce billet
Samuel Sanchez (2022, 23 août). Tany Vao Madagascar 2022 : Atelier 2. Tany Vao. Universités d’été en Sciences Sociales en Afrique de l'Ouest et à Madagascar. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/unpa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.