Tany Vao Madagascar 2022

 « Tany Vao Madagascar » 2022 

Université d’hiver en Sciences Sociales 

Environnement et sociétés : 

Approches méthodologiques et transversales 

(Antananarivo-Toliara. 24 octobre – 2 novembre 2022)

https://tanyvao.hypotheses.org/ 

L’Université d’été en sciences sociales Tany Vao Madagascar (TV-Mada 2022) vise à dispenser une formation à la recherche de haut niveau en sciences sociales et à répondre à des besoins forts en termes d’encadrement, de méthodes, et de travail en réseau des doctorants et jeunes chercheurs de Madagascar et de l’océan Indien en sciences humaines et sociales. S’inscrivant dans une démarche pluridisciplinaire en croisant les apports des différentes disciplines des sciences sociales (économie, statistiques, socio-anthropologie, histoire, linguistique, géographie, science politique, etc.), elle s’adresse à un public constitué d’universitaires (doctorants et masters en priorité, mais également docteurs et jeunes chercheurs), mais aussi de professionnels souhaitant approfondir leurs connaissances des méthodes des sciences sociales. Elle entend par ailleurs favoriser la connexion entre la recherche scientifique et le monde non-académique en permettant à la première de nourrir le débat public et d’aider à la décision politique. 

Cette édition de 2022 reconduit en vraie grandeur et sous une forme plus ambitieuse l’édition-relais de 2021. En effet, en raison de la situation sanitaire et de la fermeture des frontières, Tany Vao 2021 a été organisée sous un format resserré par rapport aux versions habituelles (nombre 2 

plus limité de candidats et d’ateliers ; en visio). Tany Vao 2022 se situe dans la continuité de l’université en sciences sociales Tany Vao Côte d’Ivoire en juillet 2019, ainsi que de deux éditions précédentes de Tany Vao Madagascar qui ont eu lieu en 2016 à Antsirabe, puis en 2018 à Tamatave1. En amont, Tany Vao s’appuie également sur les acquis positifs de la longue expérience initiée au Vietnam par différentes institutions dont l’AFD, l’IRD et l’AUF, avec l’Université d’été en Sciences Sociales en Asie du Sud-Est intitulée « Les journées de Tam Dao » (JTD), qui fut conduite annuellement entre 2007 et 20152. 

Suivant l’objectif de renforcement des capacités de recherche et d’analyse en Afrique, cette formation est reproduite chaque année avec un nouveau thème, en alternant une année à Madagascar (année paire : couverture Océan Indien), et une année en Côte d’Ivoire (année impaire : couverture Afrique continentale). La première édition sur le continent a eu lieu en 2019 en Côte d’Ivoire et la prochaine est prévue en 2023. 

À chaque édition, une entrée thématique transversale est choisie. Elle permet aux participants d’approfondir leurs connaissances et de se familiariser avec des approches, outils et méthodes d’analyse en sciences sociales mobilisés par les chercheurs pour aborder concrètement une problématique donnée. L’objectif méthodologique sert le renforcement des capacités d’analyse des changements économiques, sociaux et environnementaux. La formation permet ainsi d’éclairer les politiques publiques, les projets de développement, et d’alimenter le débat démocratique. Enfin, les modules de formation élaborés dans le cadre des ateliers constituent des outils pédagogiques mobilisables par les chercheurs et enseignants du pays, outils qu’ils peuvent appliquer dans leurs recherches et enseignements en Master ou Doctorat. 

Chaque édition annuelle est organisée sur une durée de huit jours : deux jours de sessions plénières sont suivis d’une semaine d’ateliers parallèles. Outre la formation dispensée, cette université en sciences sociales permet aussi de constituer une plateforme de discussion sur une thématique transversale donnée et les politiques qui s’y rapportent. Elle est également l’occasion d’une mise en réseau de jeunes chercheurs de disciplines et localisations différentes, propre à susciter des dynamiques collectives et à favoriser le dialogue interculturel. Les groupes Facebook Tam Dao Madagascar 2016, Tany Vao Madagascar 2018, différents groupes Whatsapp Tany Vao Côte d’Ivoire 2019, nourrissent jusqu’à aujourd’hui de nombreux échanges entre jeunes scientifiques malgaches et ivoiriens intéressés au développement scientifique de leurs pays. Depuis son édition 2018, l’université Tany Vao a obtenu le label « Ecole MOST internationale » de l’UNESCO3. Depuis 2020, elle bénéficie également d’un soutien de l’IRD pour trois ans dans le cadre de son Programme de Soutien à la Formation au Sud (PSF-Sud), en partenariat avec l’Université d’Antananarivo (Madagascar) et l’ENSEA d’Abidjan (Côte d’Ivoire). 

La thématique proposée pour Tany Vao 2022 reprend et approfondit celle de l’édition-relais sur « Environnement et sociétés », dans le cadre de la promotion d’une croissance fondée sur une gestion partagée et durable de l’environnement. Elle répond à des demandes fortes en termes de connaissances propres à éclairer les décideurs politiques. Avec le changement climatique et les menaces aigües sur la biodiversité, la question environnementale est au coeur des questions de développement soutenable au niveau mondial, à court et moyen terme. Mais elle entretient également des liens étroits avec d’autres dimensions du développement économique et social : croissance et emploi, inégalités, etc. mises au coeur de l’agenda international. La formation vise justement à intégrer la protection des écosystèmes et de la biodiversité dans la planification nationale, dans les mécanismes de développement, dans les stratégies de réduction de la pauvreté, dans un contexte malgache durement touché par la déforestation, la disparition de nombreuses espèces endémiques et d’importants problèmes de subsistances pour les populations rurales. 

ette université d’été en sciences sociales s’inscrit pleinement dans plusieurs Objectifs de Développement Durable (ODD) adoptés en 2015 par les pays membre de l’ONU pour la période 2016-2030. Au premier chef, Tany Vao Mada 2022 s’intègre pleinement dans L’ODD 13 (lutte contre le changement climatique), et les ODD 14 et 15 (protection des écosystèmes et de la biodiversité). Mais ces derniers interagissent aussi avec l’ODD6 (accès à l’eau), l’ODD8 (croissance et emplois décents) ou encore l’ODD16 (paix, sécurité et gouvernance). De plus, en tant que formation, Tany Vao Madagascar 2022 contribue à l’ODD4 qui vise à assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et à promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie. 

Le thème de cette année répond à ces objectifs en amenant les jeunes chercheurs à analyser les liens existant entre environnement, développement économique, intégration sociale et préservation de la biodiversité. En assurant la parité homme/femme des recrutements des participants, en permettant à des personnes déjà engagées professionnellement de participer pour obtenir un complément de formation, et d’une façon générale en augmentant les compétences techniques et professionnelles. Ces dernières pourront aider par exemple certains d’entre eux à devenir des enseignants qualifiés. 

Reposant sur le principe d’une approche pluridisciplinaire, Tany Vao Madagascar 2022 répond à une demande, plusieurs fois renouvelée, des partenaires malgaches dans le domaine de la formation. C’est le cas notamment du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable dans le cadre de sa politique, mais aussi du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique en établissant un pont entre le monde de la recherche et les décideurs publics afin de promouvoir la démarche d’évaluation des politiques publiques et capitaliser sur les enseignements tirés de ces évaluations. 

Format opérationnel 

– Une conférence de 2 jours sur « Environnement et sociétés » à Antananarivo associant chercheurs, décideurs, partenaires internationaux et des membres de la société civile (ONG, syndicats, artistes, etc.) 

Et 

– Une formation intensive de renforcement de capacités en recherche et évaluation d’impact des chercheurs et praticiens de l’environnement (formation d’environ 100 participants sur une semaine) 

Couverture géographique : Madagascar et pays de l’Océan Indien (participants) 

Public visé : universitaires (master, doctorants, enseignants, chercheurs), praticiens du développement, institutions d’appui à la décision politique, ministères, ONG ; soit 100 personnes (20-25 participants répartis en quatre/cinq ateliers). 

Partenaires : les partenariats de 2022 sont : 

A Madagascar :

– Université d’Antanarivo (Ankatso)

– Université de Tuléar

– Université de Diego-Suarez

– Institut national de la statistique de Madagascar (INSTAT)

– L’ONG Dinika sy Ainga

International 

– Agence Française de Développement (AFD) 

– Université Paris 1 Panthéon Sorbonne (coordonné par l’Institut des Mondes Africains) 

– Institut de recherche pour le développement (IRD), coordonné par l’équipe de l’UMR LEDa (DIAL) et des UMR SENS/IMAF/Art-Dev/CERIES 

– AUF 

– Unesco/ Management of Social Transformations (MOST) 

À partir de ce schéma initial, d’autres partenaires institutionnels sont en cours de discussion. 

Résultats attendus 

– deux journées d’études sur « Environnement et sociétés » associant chercheurs, décideurs, partenaires internationaux et société civile (ONG, syndicats, artistes) 

– Environ 100 personnes formées à l’analyse des dynamiques environnementales 

– Un programme de recherche et d’évaluation renforcé sur les questions liées aux questions environnementales et à l’ODD15 

Comité scientifique 

o Fano Andriamahefazafy (Economiste; Université d’Antananarivo) 

o Stéphanie Carrière (ethno-écologue, IRD, SENS) 

o Christian Culas (Anthropologue, CNRS, Art-Dev) 

o Josie Dominique (IMAF – Université d’Antsiranana) 

o Bernard Forgeau (Consultant ethno-environnement, Dinika sy Ainga) 

o Emmanuel Pannier (Anthropologue, IRD, PALOC) 

o Herinjatovo Ramiarison (Economiste; Université d’Antananarivo) 

o Mamy Ravelomanana (Université d’Antananarivo) 

o Mireille Razafindrakoto (Economiste ; IRD, LEDa-DIAL) 

o François Roubaud (Economiste ; IRD, LEDa-DIAL) 

o Samuel F. Sanchez (Historien ; IMAF – Université Paris I) 

o Francis Veriza (Géographe ; Université de Toliara et Alliance française) 

o Jean-Michel Wachsberger (Sociologue ; Ceries, Université de Lille) 

o Claire Zanuso (Economiste, AFD, EVA) 

Comité d’organisation 

o Fano Andriamahefazafy (Université d’Antananarivo) 

o Bernard Forgeau (Dinika sy Ainga) 

o Herinjatovo Ramiarison (Université Ankatso, Antananarivo) 

o Mireille Razafindrakoto (IRD, DIAL) 

o François Roubaud (IRD, DIAL) 

o Samuel F. Sanchez (IMAF – Université Paris I) 

o Francis Veriza (Université de Toliara et Alliance française) 

o Jean-Michel Wachsberger (DIAL & Université de Lille) 

Université d’hiver austral en Sciences Sociales 

2022 

Environnement et Société : 

Approches méthodologiques et transversales 

24 octobre 2 novembre 2022 

SEANCES PLENIERES 

Objectif des séances plénières (avec des interventions sous forme de conférence) : Traiter en 45 mn un sujet en présentant un état des lieux de la question. Le contenu des présentations variera en fonction des thématiques mais le principe est de permettre aux participants d’avoir une vision globale sur l’état de la recherche sur un sujet tout en introduisant aux ateliers. 

– Contexte/situation actuelle 

– Principales problématiques 

– Principaux résultats et enjeux 

Déroulement 

Lundi 24 octobre 

o Matinée 

 Séance d’ouverture 

 2 interventions (suivies à chaque fois de débats) 

o Après-midi 

 Projection d’un film documentaire sur la thématique de l’environnement 

 1 ou 2 interventions (suivi de discussions-débats) 

Mardi 25 octobre 

o Matinée 

 1 ou 2 interventions (suivie de discussions-débats) 

 1 table-ronde (suivie de discussions-débats) 

 Une synthèse des séances plénières 

ATELIERS PARALLELES (du 28 octobre au 2 novembre) 

Cinq journées de travail en ateliers (& une demi-journée de restitution des travaux de groupe) 

Objectif des ateliers 

Il s’agit de permettre aux participants d’acquérir des connaissances approfondies et pratiques sur la façon d’aborder une thématique et une problématique donnée (plus interactif et plus appliqué par rapport aux interventions des sessions plénières), se familiariser avec différentes approches méthodologiques. Les formateurs chercheront notamment à travers les ateliers à illustrer la complémentarité entre les disciplines (entre les approches quantitatives et qualitatives). 

Les ateliers constituent une occasion pour les participants de développer dans le cadre de groupe de travail des micro-projets qui leur permettent de se confronter concrètement aux contraintes et limites inhérentes à une approche ou à la mobilisation d’un outil pour aborder une problématique donnée. 6 

Intervenants prévus pour les interventions et l’encadrement des participants 

o Fano Andriamahefazafy (Economiste; Université d’Antananarivo) 

o Florent Bédecarrats (politologue et science des données ; IRD, SOURCE) 

o Julien Blanco (ethno-écologue ; IRD, SENS) 

o Stéphanie Carrière (ethno-écologue ; IRD, SENS) 

o Christian Culas (Anthropologue ; CNRS, Art-Dev) 

o Elodie Fache (Anthropologue ; IRD, SENS) 

o Marin Ferry (Economiste ; Université Paris-Est, LEDa-DIAL) 

o Bernard Forgeau (Consultant ethno-environnement ; Dinika sy Ainga) 

o Kenneth Houngbedji (Economiste ; IRD, LEDa-DIAL) 

o Jeanne de Montalembert (Economiste ; Dauphine, LEDa-DIAL) 

o Emmanuel Pannier (Anthropologue ; IRD, PALOC) 

o Verohanitra Rafidison (Ecologue ; Université d’Antananarivo) 

o Faly Rakotomanana (Economiste ; INSTAT) 

o Herinjatovo Ramiarison (Economiste ; Université d’Antananarivo) 

o Judith Randrianandrasana (Géographe ; Université de Toamasina) 

o Mireille Razafindrakoto (Economiste ; IRD, LEDa-DIAL) 

o Bezaka Rivolala (Agronome ; ROR, Madagascar) 

o François Roubaud (Economiste ; IRD, LEDa-DIAL) 

o Samuel F. Sanchez (Historien ; IMAF – Université Paris I) 

o Marie Toussaint (socio-anthropologue ; UMR SENS) 

o Francis Veriza (Géographe ; Université de Toliara et Alliance française) 

o Jean-Michel Wachsberger (Sociologue ; Ceries, Université de Lille) 

o Andrew Walsh (Anthropologue ; University of Western Ontario) 

Ateliers en parallèle (cinq journées et demie : 28 octobre au 2 novembre 2022) 

4 ateliers parallèles sont prévus (20 à 25 participants par atelier). Une séance de restitution générale de tous les ateliers (et remise des diplômes) aura lieu la dernière demi-journée. 

Programme Ateliers  Intervenants/ formateurs  Ateliers 
1  F. Rakotomanana, M. Razafindrakoto, 

B. Rivolala, F. Roubaud, J.-M. Wachsberger 

Socio-économie 
2  K. Houngbedji, F. Bédécarrats, M. Ferry, 

J. de Montalembert , F. Andriamahefazafy 

Evaluations des interventions de développement 
3  J. Blanco, S. Carrière, E. Fache 

V. Rafidison, B. Rivolala, M. Toussaint, 

F. Veriza 

Ethno-écologie en interdisciplinarité 
4  C. Culas, E. Pannier, J. Randrianandrasana , S. F. Sanchez, F. Veriza, A. Walsh  Approches anthropologiques et historiques 

Tany-Vao-Mada-2022-Universite-en-sciences-sociales-a-Madagascar-Presentation-document-base-provisoire-17-Aout-FF



Citer ce billet
Samuel Sanchez (2022, 18 août). Tany Vao Madagascar 2022. Tany Vao. Universités d’été en Sciences Sociales en Afrique de l'Ouest et à Madagascar. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/unp8

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.