Atelier 2 : Marché du travail, emploi décent et ODD : Une entrée par les enquêtes ménages

Tany Vao Côte d’Ivoire 2019.

Université d’été en sciences sociales en Côte d’Ivoire

Travail et intégration sociale : Approches méthodologiques et transversales

 

ATELIER 2

Marché du travail, emploi décent et ODD :

Une entrée par les enquêtes ménages

 

RAZAFINDRAKOTO (IRD-DIAL), F. ROUBAUD, (IRD-DIAL) et J.-M. WACHSBERGER (Université Lille, DIAL)

 

Le marché du travail revêt une importance centrale dans les pays en développement non seulement parce que les revenus du travail constituent la première source de revenus pour la plupart des ménages mais aussi en raison des difficultés qu’éprouve une large part de la population, en particulier les jeunes, à obtenir un emploi de qualité. Il constitue la principale courroie de transmission entre la dynamique macroéconomique (politiques publiques, chocs externes et internes) et les conditions de vie des ménages (au niveau micro). Le travail est aussi un vecteur fondamental de l’intégration sociale des sociétés contemporaines. L’analyse du fonctionnement du marché du travail est donc essentielle pour comprendre les dynamiques économiques et sociales à l’œuvre, et partant une condition de premier plan pour enclencher un processus vertueux de croissance inclusive et durable.

Les nouveaux engagements internationaux renforcent l’intérêt porté au marché du travail au plus haut niveau de priorité. Absent des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD, 2000-2015), les questions d’emploi et d’informalité sont au cœur des Objectifs du Développement Durable (ODD, 2016-2030), notamment à travers l’ODD8 (Promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous), décliné en plusieurs cibles et indicateurs. Les ODD intègre de plain-pied l’agenda du Travail décent lancé il y a deux décennies par le BIT, qui fête son centenaire cette année.

L’atelier se propose d’aborder la question du marché du travail à partir de la principale source des données existantes : les enquêtes-emploi. L’approche sera donc principalement (mais pas exclusivement) quantitative, et à coloration disciplinaire économique et sociologique. Son objectif est triple :

  • familiariser les participants avec les concepts et les problématiques centrales du marché du travail (dualisme, segmentation, chômage, sous-emploi, économie informelle, emploi décent, discrimination, qualité et satisfaction dans l’emploi, etc.) ;
  • introduire aux principales sources de données mobilisables (les enquêtes-ménages), et à leur prise en main : présentation des principes statistiques, réflexion critique sur les indicateurs qui peuvent en être tirés, techniques et premières analyses ;
  • former les participants aux différentes étapes de la recherche à travers des travaux de groupe thématiques basées sur des données « grandeur nature » (définition d’une problématique, mise en œuvre, analyse et restitution des résultats).

L’atelier alternera présentations générales par les formateurs (notamment à partir de leurs propres travaux de recherche) et exercices d’applications concrètes. Les modalités d’interactions privilégieront une approche participative stimulée par les échanges croisés entre formateurs, ainsi qu’entre formateurs et participants. Les participants auront aussi à réaliser, en groupe, un mini projet de recherche « à la carte », sur un thème qu’ils auront choisi. Il sera principalement basé sur l’exploitation des différentes vagues récentes de l’enquête-emploi en Côte d’Ivoire, et complété par un travail de terrain (entretiens qualitatifs) visant à illustrer, approfondir et éventuellement questionner les résultats obtenus à partir des enquêtes statistiques.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.